Aïd-el-Kébir

Origine d'Aïd-el-Kébir L'Aïd-el-Kébir (aussi nommée Aïd-el-Adha, Aïd al-Kebir ou encore Eïd el-Adha), qui signifie « la Fête du sacrifice », est l'une des célébrations les plus importantes liées à la foi musulmane. Il s'agit d'une commémoration de la soumission d'Abraham (Ibrâhîm en arabe) à la volonté de Dieu lorsque celui-ci lui demanda de sacrifier son fils Ismaël. Certaines interprétations considèrent qu'il s'agit plutôt d'Isaac, le Coran ne mentionnant pas le nom du fils. Pour en savoir plus, consultez cet article d'Éric Geoffroy. Alors qu'Abraham était sur le point d'égorger l'enfant, l'Ange Gabriel le remplaça par un mouton. En souvenir de cet épisode biblique, chaque famille musulmane devait sacrifier un animal, traditionnellement un mouton ou un bélier, mais parfois aussi une vache ou une chèvre. Célébration d'Aïd-el-Kébir Aïd-el-Kébir est une célébration principalement familiale. Toute la famille revêt ses plus beaux vêtements à cette occasion. Le jour de Aïd-el-Kébir, un soin particulier doit être apporté aux ablutions du matin avant la prière, qui est particulièrement sacrée ce jour-là. Ensuite, vient le sacrifice du mouton. Le sacrifice devra être accompli selon les rites par le chef de famille. Une partie du sacrifice devra être offert à des nécessiteux. En ce jour de fête, les enfants reçoivent des cadeaux, des nouveaux vêtements.

Azail Tlemcen